Ces métiers qui font nos intérieurs

Sans eux, la magie ne serait certainement pas la même. Aux côtés du menuisier, de l’ébéniste ou du maçon… ces métiers méconnus et discrets font pourtant les beaux jours de nos maisons. Pour certains séculaires, voici quelques métiers d’arts que l’on retrouve au coeur de l’architecture et de la décoration.*

L’ardoisier 

Il utilise l’ardoise pour couvrir les toits de bâtiments. Il prépare le support de couverture, met en forme les ardoises, les perce, les cloue avec un marteau d’ardoisier ou les fixe avec des crochets. Il pose les raccords métalliques et veille à une parfaite étanchéité.

Métier physique mais ô combien précieux !

@DR

L’âtrier 

Comme son nom le laisse entendre, il restaure ou réalise des cheminées ! Marbre, pierre ou bois, il met en forme les matériaux et les éléments de décor. Il assemble les différentes pièces en veillant à la conformité du foyer, des avaloirs, des trappes d’obturation et des conduits d’évacuation.

@Stephane Juban

Le briquetier 

C’est lui qui met en forme l’argile. Pour cela, il dispose de différentes techniques telles que le moulage, l’étirage, le filage ou le pressage. Les briques encore « crues », ou « vertes », c’est-à-dire non cuites, sont ensuite mises à sécher puis cuites durant plusieurs jours.

@Tim Mossholder

L’escaliéteur 

Il conçoit sur mesure des escaliers en bois, métal, verre ou matériaux de synthèse. Une maîtrise approfondie de la géométrie descriptive est nécessaire afin de définir les volumes en trois dimensions, le tracé et la mise en œuvre.
Un métier dont on emprunte l’ouvrage tous les jours !

Mention spéciale à ce magnifique escalier de la Villa Médicis à Rome. Comme un air d’« Omphalos » – de nombril du monde – pour cette sublime réalisation.

@Alexandre Molitor

Le rocailleur 

Le rocailleur est un magicien ! Il est passé maître dans l’art du trompe-l’oeil. En associant les techniques de la maçonnerie et celles de la décoration, il crée, préserve ou restaure des éléments d’architecture rustiques – rambardes, kiosques, bancs… – en faux bois, faux rochers, mais aussi des bassins en ciment armé.

@Elie Pineau

Le parqueteur 

Il prépare, pose et répare des parquets constitués de lames de bois le plus souvent en chêne qui, une fois posées, offrent des motifs géométriques. Il prépare les surfaces et y pose éventuellement une couche intermédiaire destinée à l’isolation phonique ou calorifique.

Parmi les styles de parquets les plus connus, on retrouve le parquet en points de Hongrie, le parquet à bâtons rompus ou encore le parquet en chevrons.

Les Raboteurs de parquet, Gustave Caillebotte – Musée d’Orsay

Le tuilier 

À l’instar du briquetier, le tuilier travaille l’argile. Afin de la rendre plus malléable, il la malaxe puis la travaille au moyen de différentes techniques : le moulage, l’étirage ou le filage, et le pressage. Après séchage, les tuiles sont cuites. Outre la variété des modèles, elles offrent différentes teintes : rouge, rose ou orangé, et sont parfois vernissées.

Aller plus loin : L’éclat des tuiles vernissées de Bourgogne

@ el Carito

Le marqueteur

Jouant de toute la palette des essences de bois, le marqueteur réalise des compositions pour orner meubles ou objets ou pour créer des tableaux. Géométriques, figuratives ou abstraites, les réalisations du marqueteur ne peuvent nous laisser de marbre. La finesse, la maîtrise et la dextérité de ces artisans est impressionnante.

@Marqueterie Boulle

Le mosaïste

Un art antique ! Le mosaïste poursuit cette tradition et coupe et assemble des tesselles en pâte de verre, marbre, grès… Il les fixe sur le support à l’aide d’un liant. La découpe et les couleurs créent un dessin et un rythme.

@Ashkan Forouzani

Le staffeur-stucateur

Les réalisations du staffeur-stucateur sont ornementales (moulures, faux-plafonds…) ou fonctionnelles (améliorations thermiques, acoustiques…). Il travaille un mélange de plâtre, le staff, ou un enduit imitant le marbre et la pierre, le stuc, en atelier puis sur les chantiers.

@Eric Leblanc

Le tourneur sur métal

Le tourneur sur métal façonne une pièce en rotation par enlèvement de matière ou repoussage. Il maîtrise la technique du tournage traditionnel, où l’outil est tenu à la main, et l’utilisation de tours semi- automatiques ou automatiques. Ses réalisations sont multiples : pièces d’orfèvrerie, luminaires, sculptures…

@Augustin Detienne

Le finisseur vernisseur

Il apporte la touche finale d’un meuble en bois. Grâce
à ses connaissances en chimie, il effectue des mélanges de produits naturels destinés à colorer, traiter et protéger le bois. Son travail est déterminant. Il sert à protéger et décorer les ouvrages en leur apportant la finition choisie. Il dispose de différentes techniques : le vernissage au tampon, le rempli-ciré ou la pulvérisation au pistolet.

@Nacho Carretero Molero

Pour en savoir plus sur les métiers d’arts

*Liste non-exhaustive réalisée à partir de la publication de l’Institut National des Métiers d’Art.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :